Les scintillations du GNSS

Description

Les systèmes de navigation modernes qui utilisent les signaux des ondes radioélectriques émis à partir de l'ionosphère ou se propageant dans celle-ci pour déterminer la portée ou la distance, sont soumis à divers phénomènes pouvant nuire à leurs performances. Ainsi, les systèmes, tels que le GNSS, qui utilisent des constellations de satellites sur orbite terrestre, sont affectés par les phénomènes météorologiques de l'espace. Voir les effets des conditions météorologiques de l'espace sur le GNSS. Pour consulter une carte de récepteurs GNSS voir le Système canadien de contrôle actif de Ressources naturelles Canada.

Si la densité d'électrons le long du parcours du signal se propageant d'un satellite à un récepteur change très rapidement en raison de perturbations météorologiques de l'espace, le changement rapide qui se produira alors dans la phase des ondes radioélectriques pourrait affecter le récepteur GPS, perturbations qui se présenteraient sous la forme de perte du verrouillage. La perte temporaire du verrouillage peut entraîner un glissement de cycle, c'est-à-dire une discontinuité dans la phase du signal. Des variations très rapides (de moins de 15 secondes environ) dans l'intensité et la phase du signal sont appelées scintillations ionosphériques. Ces scintillations peuvent perturber les performances des récepteurs lorsqu'ils mesurent la phase de la porteuse; elles peuvent conduire à la collecte de fausses données, voire à l'absence de collecte de données.

Ressources naturelles Canada collabore avec le CHAIN de l’Université du Nouveau-Brunswick pour recueillir de l’information sur le scintillations du GNSS. Voir la carte à scintillation en temps réel du CHAIN pour les renseignements à scintillation actuel. Pour obtenir plus d’information, veuillez communiquer avec le Dr David Boteler.